La répression des crimes internationaux devant les tribunaux internes

Pacifique Manirakiza

Novembre 2014
Éditions universitaires européennes
ISBN: 978-3-8417-4232-2

Résumé :

Actuellement, la criminalité internationale et l'impunité qui en découle sont devenus un phénomène fréquent et très préoccupant pour la communauté internationale dans son ensemble. En effet, la commission des crimes internationaux les plus graves comme le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité porte gravement atteinte aux valeurs communes jugées fondamentales pour l’humanité entière. De par leur complexité ainsi que leur extrême gravité, la communauté internationale a mis en place des mécanismes juridiques et institutionnels de protection estimés efficaces pour juguler ce phénomène afin d’en prévenir la récurrence. Cependant, en raison de l’ampleur du phénomène criminel international, les juridictions internationales ne sauraient, à elles seules, venir à bout de l’impunité qui en résulte. Les juridictions répressives étatiques sont donc interpellées pour prêter main-forte aux tribunaux internationaux dans la lutte contre l’impunité du crime international. Cet ouvrage vise à explorer leur contribution éventuelle ainsi que les obstacle sauxquels elles sont confrontées.

Cliquez ici pour visiter le site web de l'éditeur.

Domaines :

À propos de l’auteur :

Pacifique Manirakiza enseigne le droit pénal canadien, le droit pénal international ainsi que le droit international africain. En 2015, le professeur Manirakiza a terminé un mandat de 4 ans en qualité de membre de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples. Dans le cadre de ses fonctions, il a été nommé président du Groupe de travail sur les Industries extractives, l'Environnement et les Violations des droits de l'homme et membre du Groupe de Travail sur les Populations/Communautés autochtones en Afrique. En 2014, il a été nommé membre de la première Commission d’enquête de l’Union africaine sur le Soudan du Sud. Au Burundi, il a occupé les fonctions de professeur adjoint à l’Université du Burundi et de procureur adjoint dans les provinces du Ngozi et du Rutana. Dr Manirakiza a en outre participé, à titre de conseiller juridique et négociateur, aux négociations de paix au Burundi qui ont eu lieu à Arusha (Tanzanie) de 1998 à 2000.

Cliquez ici pour visiter sa page web de la Faculté.

Haut de page