Recrutement facultaire

 


La Section de common law de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa sollicite des candidatures afin de combler un poste de professeur menant à la permanence au Programme de common law en français.

Titre du poste : Professeur adjoint ou Professeur agrégé.  Le rang supérieur de professeur agrégé ne sera envisagé que si le ou la candidat retenu démontre le niveau d’expérience et les réalisations de mise.

Domaine d’expertise : Une préférence pour le droit privé, par exemple : le droit commercial, les contrats, le droit fiscal, le droit des sociétés, les testaments et successions. On examinera également les candidatures dans d’autres domaines du droit si elles sont exceptionnelles.

Activités universitaires : Les fonctions d’un membre du corps professoral comprennent, dans des proportions diverses : a) des activités d’enseignement; b) des activités savantes sous forme de recherches ; et c) des activités reliées au service envers la communauté universitaire.

Durée : Poste menant à la permanence.

Salaire : Échelle salariale de professeur adjoint débute à 85 280$ et à 94 204$ pour un professeur agrégé. 

Avantages sociaux : L’Université d’Ottawa offre un régime complet d’avantages sociaux qui inclut un régime d’invalidité prolongée, une assurance-vie de base, une assurance santé supplémentaire, le régime de retraite de l’Université d’Ottawa, une assurance-vie facultative

Lieu de travail : Faculté de droit, Section de common law, Université d’Ottawa, 57, rue Louis-Pasteur, Ottawa (Ontario) K1N 6N5.

Frais de déménagement : Le candidat retenu pourrait être admissible à un remboursement des frais de déménagement conformément aux règlements de l’Université. 

Conditions : Le poste menant à la permanence est à pourvoir au sein du Programme de common law en français. Les candidats doivent démontrer d’excellentes compétences à communiquer efficacement en français, un excellent dossier de recherche, un engagement envers l’enseignement et la formation des diplômés, et un engagement à servir la communauté de common law.

Exigences préalables :

  • Doit posséder un grade de premier cycle en common law et avoir terminé ou être sur le point de terminer une maîtrise ou un doctorat en droit.
  • Dans le cas d'un candidat actuellement inscrit à un programme de maîtrise en droit, le candidat doit obtenir son diplôme de maîtrise dans les 6 mois suivant sa nomination.

Les priorités en matière d’embauche sont l’excellence du dossier scolaire et du dossier de recherche et de publication ainsi que l’aptitude à l’excellence en enseignement, la contribution à la vie universitaire et à la gouvernance de la Faculté.  La permanence est conditionnelle à la connaissance passive de l’autre langue officielle du Canada. Le bilinguisme français-anglais est une valeur fondamentale de l’Université d’Ottawa.

Date d’échéance : le 31 octobre 2018.  Remarque : les candidatures seront acceptées jusqu’à ce que le poste soit pourvu.

 


 

La Section de common law de la Faculté de droit à l’Université d’Ottawa sollicite des candidatures pour le poste de professeur/professeure menant à la permanence décrit ci-dessous.

Titre du poste : professeur adjoint ou professeure adjointe/directeur ou directrice de la Clinique d’intérêt public et de politique d’Internet du Canada Samuelson-Glushko (CIPPIC).

La candidature des personnes expérimentées possédant les qualifications requises pourrait être examinée en vue d’un poste de rang supérieur. Nous invitons les candidats/candidates actuellement employés ailleurs dans le milieu de la formation juridique à communiquer directement avec le doyen en toute confidentialité pour obtenir de plus amples renseignements.

Domaine d’expertise et responsabilités :

Ce poste unique combine l’expertise en matière de recherche universitaire en droit et technologie, et en particulier en cybersécurité, avec un ensemble de compétences pratiques essentielles afin de défendre l’intérêt public dans le cadre de questions de droit et politique reliés à la technologie à la fine pointe à titre de directeur/directrice de la Clinique d’intérêt public et de politique d’Internet du Canada Samuelson-Glushko (CIPPIC).

Ce poste comporte des obligations d’enseignement limitées et la possibilité de contribuer à des recherches savantes originales et innovatrices dans le domaine en plein essor de la cybersécurité. En tant que directeur/directrice de la Clinique d’intérêt public et de politique d’Internet du Canada Samuelson-Glushko (CIPPIC), la première et seule clinique en droit de la technologie d’intérêt public au Canada, le candidat jouera un rôle déterminant pour mener la CIPPIC vers la prochaine étape de son évolution. Le candidat/la candidate retenu dirigera la planification stratégique en vue de produire un plan stratégique et mettra en œuvre des réformes en matière de gouvernance au cours de sa première année en fonction. Les responsabilités prévues comprennent la gestion et l’administration de la CIPPIC, ce qui comprend l’établissement des priorités, la coordination et la gestion de toutes les activités de la clinique, y compris l’élaboration de politiques, la défense de l’intérêt public ainsi que l’éducation du public et la formation des étudiants en droit. Le directeur/la directrice se charge également des campagnes de financement et de la promotion de la CIPPIC, ce qui implique l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de communications et d’un programme de sensibilisation via les médias sociaux. Le directeur/la directrice supervise deux juristes employés et d’autres membres du personnel, notamment des stagiaires, des étudiants et des bénévoles et fait rapport au conseil d'administration, lequel se compose de membres du corps professoral et d’experts externes.

Conditions : ce poste menant à la permanence est à pourvoir soit au sein du Programme de common law en français, et l’enseignement sera dispensé en français, soit au sein du Programme de common law en anglais, auquel cas l’enseignement sera dispensé en anglais ; ou les deux. Les candidats doivent préciser au début de leur lettre de présentation s’ils postulent au Programme de common law en français ou au Programme de common law en anglais ou aux deux. La date prévue pour l’entrée en fonction est le 1er juillet 2019.

Activités universitaires : Les fonctions d’un membre du corps professoral comprennent, dans des proportions diverses : a) des activités d’enseignement; b) des activités savantes sous forme de recherches ; c) des activités reliées au service envers la communauté universitaire ; et d) la supervision d’étudiants des cycles supérieurs.

Avantages sociaux : L’Université d’Ottawa offre un régime complet d’avantages sociaux qui inclut un régime d’invalidité prolongée, une assurance-vie collective de base, une assurance santé supplémentaire, le régime de retraite de l’Université d’Ottawa et une assurance-vie facultative.

Lieu de travail : Faculté de droit, Section de common law, Université d’Ottawa, 57, rue Louis-Pasteur, Ottawa (Ontario) K1N 6N5.

Compétences exigées : sauf en cas de circonstances exceptionnelles, le candidat/la candidate doit posséder un grade de premier cycle en common law et avoir terminé ou être sur le point de terminer une maîtrise ou un doctorat en droit dans une discipline connexe. Dans le cas d'un candidat actuellement inscrit à un programme de maîtrise en droit, le candidat doit obtenir son diplôme de maîtrise dans les 6 mois suivant sa nomination. Dans le cas d'un candidat actuellement inscrit à un programme de doctorat, son directeur de thèse devra vérifier s’il y a une probabilité raisonnable que le mémoire/la thèse soit présenté avant sa nomination. La préférence sera donnée aux candidats possédant un excellent dossier universitaire ainsi qu’une solide capacité en matière de gestion, de gouvernance, de communications et de campagnes de financement efficaces.

Date d’échéance : 15 janvier 2019.

 


 

Postuler

Étant donné le grand nombre de candidatures prévu, nous ne pourrons pas aviser chaque candidat de l’état de sa demande. Nous communiquerons uniquement avec les personnes convoquées à une entrevue.

Les candidats doivent accompagner leur CV d’une lettre indiquant le niveau de maîtrise du français et de l’anglais et s’il ou elle peut enseigner en français ou dans ces deux langues, une proposition de recherche détaillée, une description des intérêts pédagogiques, des relevés de notes pour chaque diplôme universitaire reçu (les relevés de notes non officielles sont acceptables) et le nom et les coordonnées de trois références.  Ces documents doivent être envoyés soit par courriel électronique ou par la poste à :

Cabinet du doyen
Faculté de droit, Section de common law
Université d’Ottawa
57, rue Louis-Pasteur
Ottawa (Ontario) K1N 6N5 CANADA
Par courriel à clawdean@uOttawa.ca

Les candidats actuellement employés ailleurs dans le domaine de la formation juridique sont encouragés à contacter directement le doyen,  en toute confidentialité, pour plus d’informations.  

Toute personne qui possède les compétences précitées est invitée à postuler; la priorité sera toutefois accordée aux citoyens canadiens et aux résidents permanents. Veuillez indiquer votre statut actuel dans votre dossier de candidature. L’Université d’Ottawa souscrit à l’équité en matière d’emploi et encourage fortement les femmes, les peuples autochtones, les personnes avec un handicap et les minorités raciales à postuler.  La Faculté de droit applique son engagement envers la justice sociale dans tous les aspects de la vie facultaire. Si vous êtes invité(e)  à poursuivre les étapes du processus de sélection, veuillez nous aviser de tout besoin nécessitant des mesures d’adaptation particulières en communiquant avec le Bureau du vice-recteur associé aux affaires professorales au 613-562-5958.  Les renseignements communiqués seront traités avec respect et en toute confidentialité.


L’Université d’Ottawa est fière de sa tradition de bilinguisme vieille de plus de 160 ans. Par l’entremise de son Institut des langues officielles et du bilinguisme, l’Université offre aux membres de son personnel, de même qu’à leur conjoint ou conjointe, les moyens de devenir bilingue. Au moment de leur permanence, les professeurs sont tenus de pouvoir fonctionner dans un milieu bilingue.

Haut de page