Réactions des étudiants et étudiantes aux à propos de l'annonce la mise sur pied duFonds d’appui aux initiatives étudiantes antiracistes et communautaires de la Section de common law

Publié le lundi 8 mars 2021

Réactions des étudiant(e)s à propos de l'annonce la mise sur pied du Fonds d’appui aux initiatives étudiantes antiracistes et communautaires de la Section de common law, dont l’objectif est d’aider financièrement les projets d’aide à la communauté menés par des étudiantes et étudiants noirs, autochtones et racisés. Le Fonds soutiendra également les étudiantes et étudiants qui créent et mettent en place des projets, partenariats ou événements visant à faire avancer des initiatives de lutte contre le racisme à la Faculté de droit, Section de common law. 

L'Association étudiante en common law (AÉCLSS)

« L’AÉCLSS est reconnaissante envers la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa et l’Association du Barreau de l’Ontario et tient à les féliciter pour leur nouvel engagement visant à combattre le racisme systémique et les iniquités institutionnelles au sein du pavillon Fauteux. L’engagement de l’administration à fournir un soutien financier pour la mise en œuvre de programmes axés sur la communauté étudiante tout au long de l’année scolaire 2021-2022 est un pas dans la bonne direction pour créer un environnement d’apprentissage plus diversifié et inclusif pour tous les étudiants et étudiantes.  

La tâche complexe visant à aborder et à régler des problèmes systémiques au sein de la Faculté et de l’Université est une responsabilité qui incombe à tous les étudiants et étudiantes. L'AÉCLSS estime que ses membres possèdent les connaissances, la volonté et l’expérience de vie nécessaires pour contribuer de manière significative au renouveau de notre faculté de droit. À ce titre, le Fonds d’appui aux initiatives étudiantes antiracistes et communautaires de la Section de common law représente une occasion pour tous les étudiants et étudiantes de mettre en place des programmes et des initiatives visant à promouvoir la culture de tolérance et de compréhension au sein du pavillon Fauteux et à corriger les injustices sur le plan institutionnel au sein de la Faculté. 

L’AÉCLSS encourage les étudiants et étudiantes ainsi que les associations étudiantes représentant les communautés noires, autochtones et autres communautés racisées qui présentent des projets d’aide à la communauté, mettent en œuvre des initiatives antiracistes ou élaborent d’autres propositions qui favorisent l’accès à la justice, à demander un financement, de manière individuelle, dans le cadre du volet « Aide à la communauté » du Fonds d’appui aux initiatives étudiantes antiracistes et communautaires. De même, l'AÉCLSS encourage les étudiants et étudiantes qui ne s’identifient pas en tant que personnes autochtones, noires ou de couleurs à présenter des initiatives axées sur la lutte contre le racisme et visant à combattre l’oppression par le biais du deuxième volet du Fonds d’appui aux initiatives étudiantes antiracistes et communautaires.  

Enfin, l’AÉCLSS s’engage à soutenir les initiatives menées par la communauté étudiante axées sur l’intersectionnalité et la lutte contre le racisme et l’oppression. Les étudiants et étudiantes et les regroupements étudiants sont également invités à soumettre de manière individuelle des demandes de financement à l’association étudiante ».

L'Association des étudiants noirs en droit, uOttawa (AÉND)

 « Au nom de l’exécutif de la AÉND, section de l’Université d’Ottawa, nous, Elizabeth Adeseha (elle/elle) et Chanèle Couture (elle/elle), saluons la création du Fonds d’appui aux initiatives étudiantes antiracistes et communautaires de la Section de common law. Nous sommes fières de souligner que cette annonce témoigne d’une autre mise en œuvre des recommandations citées dans l’appel à l’action de l’AÉND, section de l’Université d’Ottawa, en plus de : l’embauche de Samantha Peters (elle/iel), mentore juridique noire en résidence, la création de bourses pluriannuelles pour les étudiantes et étudiants noirs en droit, l’offre d’une formation antiraciste pour la promotion 2023, et le financement de conseillers et conseillères spécialisé(e)s en santé mentale pour les étudiants et étudiantes qui s’identifient comme des personnes autochtones, noires ou de couleurs. Nous espérons que ce n’est que le début de l’engagement de la Faculté envers ses étudiants et étudiantes membres d’une minorité visible ». 

Haut de page