Quatre de nos candidat-e-s au doctorat deviennent professeur-e-s associé-e-s

Publié le mercredi 22 septembre 2021

Frankie Young, Pierre Cloutier de Repentigny, Suzie Dunn, Robin Whitehead

Toutes nos félicitations à quatre membres de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, qui intègrent en 2021-2022 le corps professoral de diverses universités.

Pierre Cloutier de Repentigny enseignera dorénavant au Département de droit et d’études juridiques de l’Université Carleton. Pierre Cloutier de Repentigny, qui obtiendra sous peu son diplôme du Centre du droit de l’environnement et de la durabilité mondiale de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, explore actuellement des questions que l’on pourrait grossièrement répartir dans trois catégories perméables :

  1. la biodiversité marine et la loi;
  2. l’accès à la justice des personnes transgenres;
  3. les implications juridiques de l’anthropocène.

En plus d’étudier les droits et l’accès à la justice des personnes transgenres, Pierre Cloutier de Repentigny copréside JusticeTrans, une ONG qui défend l’accès à la justice pour les personnes transgenres au Canada.

Suzie Dunn a pour sa part été embauchée par la Schulich School of Law de l’Université Dalhousie.  Chercheuse associée au Centre de recherche en droit, technologie et société de l’Université d’Ottawa, elle consacre son doctorat à l’étude des fausses représentations et des hypertrucages dans l’espace numérique comme formes de violence basée sur le genre, ce qui lui a valu la bourse Joseph-Armand-Bombardier du CRSH.

Titulaire d’un J.D. et d’un LL.M. de l’Université d’Ottawa, Mme Dunn a été admise au Barreau de l’Ontario en 2016. Elle s’implique beaucoup dans le milieu du droit et de la technologie, en plus d’être profondément mobilisée par les enjeux d’égalité. Mme Dunn travaille actuellement à un projet de recherche de deux ans visant à contrer la violence en ligne fondée sur le genre dans le monde au Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale, où elle est chercheuse principale.

Robin Whitehead fait maintenant partie de la Faculté de droit Bora Laskin de l’Université Lakehead.  Son projet de doctorat porte sur l’emploi de la force policière contre des personnes ayant des problèmes de santé mentale et traite des enjeux inhérents à la prise en compte du handicap dans le maintien de l’ordre. Membre du Barreau de la Colombie-Britannique, elle a récemment occupé un poste d’analyste à la Bibliothèque du Parlement.

Frankie Young s’est quant à elle jointe au corps professoral de l’École de droit Lincoln Alexander de l’Université Ryerson. Sa passion : les questions de sensibilisation aux enjeux juridiques, sociopolitiques et économiques qui touchent les peuples autochtones au Canada. Mme Young s’intéresse à la réalisation de l’autosuffisance des communautés autochtones à travers différentes initiatives de développement économique, et plus particulièrement aux façons de favoriser le bien-être socioéconomique de ces communautés sans compromettre la culture, la loi et la tradition. Ses travaux font donc valoir la légitimité du droit autochtone au Canada, un pays juridiquement pluraliste.

13-10-2021 Mise à jour de la rédaction :

Une autre de nos exceptionnels étudiants au doctorat a également obtenu un poste de professeur. La candidate au doctorat Katie Szilagyi a été nommée professeure adjointe (poste menant à la permanence) à Robson Hall, à la faculté de droit de l'Université du Manitoba, le 1er juillet 2021. 

Haut de page