Le Ottawa Business Journal qualifie de « rock star » l’avocate d’Ottawa Katie Black (LL.B. 2009) pour ses réalisations juridiques et son travail en faveur des réfugiés

Publié le vendredi 29 mars 2019

Le Ottawa Business Journal a dernièrement publié un article dans lequel il qualifie Katie Black (LL.B. 2009) de « rock star » pour les raisons suivantes :

« Elle a travaillé comme auxiliaire juridique pour Beverley McLachlin, la première juge en chef femme de la Cour suprême du Canada. Six ans plus tard, Mme Black devenait associée du cabinet juridique d’Ottawa Caza Saikaley LLP. Elle a aidé plus de 4 000 réfugiés à venir s’installer au Canada en collaborant à la création d’un programme visant à offrir des services juridiques gratuits à des parrains privés de réfugiés syriens.

Avant l’âge de 35 ans, elle était nommée conseillère auprès de la ministre fédérale de la Justice.

Et en plus de tout cela, elle a réussi à poursuivre ses études de droit en tant que mère monoparentale et à obtenir son diplôme de droit avec mention très bien. »

Son travail d’aide aux réfugiés par le biais du Programme d’appui au parrainage de réfugiés demeure probablement son plus grand accomplissement. En effet, en 2015, en voyant la photo du corps sans vie du petit Alan Kurdi échoué sur la plage après s’être noyé dans la Méditerranée alors que sa famille tentait de fuir la Syrie, Katie sut immédiatement qu’il fallait faire quelque chose.

Ayant appris que l’un des plus lourds obstacles au parrainage privé des réfugiés était les formalités administratives exigées, Katie a pensé qu’elle pouvait apporter une aide concrète à ce problème. Elle s’est donc renseignée et a demandé à des juristes bénévoles de suivre une formation en droit des réfugiés en vue de donner des conseils juridiques gratuits aux Canadiens désireux de parrainer des réfugiés. Un nombre record de 80 avocates et avocats se sont inscrits à la formation dans les trois premiers jours qui ont suivi son appel.

400 personnes sont venues à une clinique juridique installée dans l’hôtel de ville d’Ottawa afin d’en apprendre davantage au sujet du processus de parrainage et le programme a rapidement pris de l’ampleur pour prendre une expansion nationale, au point de gagner 11 villes, totalisant ainsi 1 400 bénévoles.

« Je n’étais pas la seule à me sentir impuissante; tous mes collègues, je crois, étaient également atterrés par le constat de cette tragédie humaine et voulaient toutes et tous apporter leur aide » a déclaré Katie à l’OBJ. « Et nous leur avons ouvert la voie grâce à la création du Programme d’appui au parrainage de réfugiés ».

Katie a remporté de nombreux prix et distinctions, notamment le Prix Gordon F. Henderson de la part de l’ABCC, le prix David Scott pour le droit Pro Bono décerné par l’Association du Barreau de l’Ontario et en 2018, elle recevait la distinction la plus prestigieuse récompensant un diplômé ou une diplômée de common law de l’Université d’Ottawa, soit de devenir membre de la Société honorifique de common law. 

Vous pouvez lire la version intégrale de l’article (en anglais) de l’Ottawa Business Journal ici.

Haut de page