Le nouveau projet de Kyle Kirkup et Lee Airton sur l’identité sexuelle présenté lors de l’annonce des prix nationaux

Publié le mercredi 30 janvier 2019

Un nouveau projet, dirigé par Lee Airton, professeur d’éducation à l’Université Queen’s, et Kyle Kirkup, professeur de common law, a été présenté aujourd’hui lors d’une conférence de presse nationale présidée par la ministre des Sciences et du Sport du Canada, l’honorable Kirsty Duncan. Ce projet examine la manière dont les conseils scolaires de la province interprètent les nouveaux termes des droits de la personne de l’Ontario — identité sexuelle et expression de l’identité sexuelle — dans l’ensemble de la province.

La conférence de presse, qui a eu lieu ce matin à l’Université Queen’s, a permis à la ministre Duncan d’annoncer le plus récent financement du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH). Les professeurs Airton et Kirkup figurent parmi les bénéficiaires du Programme de subventions de développement Savoir, dont le but est de développer de nouvelles questions de recherche et d’expérimenter de nouvelles méthodes, approches théoriques et idées. Le professeur Airton est le candidat principal du projet et le professeur Kirkup est cocandidat.

Le projet, intitulé Gender expression under construction : How school boards are shaping Ontario’s newest human rights category (Expression de l’identité sexuelle en construction : comment les conseils scolaires façonnent la nouvelle catégorie des droits de la personne de l’Ontario), étudie la manière dont la protection contre la discrimination en Ontario affecte l’expérience des étudiants transsexuels et transgenres. Jusqu’à présent, il y a eu peu de recherches sur la façon dont les institutions ontariennes (ou canadiennes) comprennent, interprètent et façonnent les protections en matière d’« expression sexuelle ». La recherche proposée vise à combler cette lacune.

« M. Kirkup et moi découvrons comment les conseils scolaires trouvent de nouvelles réponses dans leurs pratiques quotidiennes », a déclaré le professeur Airton. « Ce qui est nécessaire, en raison de la notion de genre qui évolue, et dont l'avenir se propage tous les jours dans les écoles canadiennes. Ces dernières sont désormais légalement tenues d’accueillir tous les genres : pas seulement de punir ou de fermer les yeux. »

Félicitations aux professeurs Airton et Kirkup pour ce financement et cette reconnaissance. La Faculté de droit est ravie de voir d’importants travaux de recherche célébrés et appuyés de cette façon !

En plus de ce projet, quatre autres membres de la Faculté de droit, les professeurs de common law Florian Martin-Bariteau , Wolfgang Alschner, et João Velloso, et la professeure de droit civil Jennifer Quaid, ont également reçu des subventions de développement Savoir.

Haut de page