Lors d'une simulation de réunion du Conseil de sécurité, 18 étudiant-e-s en common law ont exhorté la communauté internationale à aider le peuple afghan en cette période de crise.

Publié le mercredi 8 décembre 2021

Printscreens of Zoom meeting with flags and students representing each UN country

crédit photo : Professeur Saeid Mirzaei Yengejeh

La résolution appelle tous les États membres des Nations unies à fournir une aide humanitaire au peuple afghan et aux États qui accueillent des réfugiés afghans afin de soulager leurs souffrances. Elle souligne également que tous les fonds doivent être acheminés par l'intermédiaire des agences internationales qui sont présentes dans le pays. En outre, la résolution exige "une campagne de vaccination rapide en Afghanistan pour faire face à la pandémie de COVID-19, en particulier parmi les groupes vulnérables."

La décision du Conseil de sécurité souligne le rôle important que jouent les Nations unies par la présence continue de la Mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan (MANUA). Elle demande également au Représentant spécial du Secrétaire général en Afghanistan, de surveiller la situation sur le terrain et de présenter un rapport au Conseil dans trois mois, portant sur la conformité des comportements des Talibans avec les normes du droit international, notamment dans les domaines de la lutte contre le terrorisme international et le trafic de stupéfiants. La résolution salue également la nomination d'un rapporteur spécial par le Conseil des droits de l'homme pour surveiller les violations des droits de l'homme en Afghanistan.

La résolution reporte la prise de décision sur les questions de la levée des sanctions et de la représentation des Talibans aux Nations Unies à une date ultérieure, après réception des rapports du rapporteur spécial et du représentant spécial du Secrétaire général. Les Nations Unies ont commencé à imposer des sanctions contre les Talibans en 1999. Ces sanctions ont été élargies, au cours des deux dernières décennies, pour inclure un embargo sur les armes, une interdiction de voyager et un gel des avoirs de plusieurs centaines d'individus associés aux Talibans et à Al-Qaida. La résolution 2255 (2015) du Conseil de sécurité englobe toutes les sanctions qui restent en vigueur à l'égard des Taliban et d'Al-Qaida jusqu'à leur levée par le Conseil.

Toujours à la suite de la prise de contrôle de l'Afghanistan, les talibans ont demandé à être représentés aux Nations unies - une demande qui est en instance devant l'Assemblée générale.

Aux termes de la résolution, le Conseil prendra des décisions sur ces questions en se fondant sur trois facteurs : (a) le respect du droit humain et humanitaire par les Taliban, en particulier le respect des droits des femmes et des enfants ; (b) l'opposition au terrorisme international comme l'exige le droit international et la rupture des liens des Taliban avec les groupes terroristes ; (c) la lutte contre le trafic de stupéfiants et d'êtres humains.

Après l'adoption de la résolution, chaque étudiant participant a fait une déclaration, soulignant les priorités des États qu'il représente. Plusieurs étudiants participants ont également souligné que le Conseil de sécurité doit jouer le rôle qui lui revient en aidant le peuple afghan en crise et en veillant à ce que les talibans respectent leurs promesses et les normes du droit international.

18 étudiants diplômés et JD se sont inscrits au séminaire sur le droit des organisations internationales. Ils ont représenté 15 membres du Conseil de sécurité, ainsi que l'Iran, le Pakistan et le Canada lors de la simulation de réunion du Conseil de sécurité. Le Dr Saeid Mirzaei Yengejeh a formé ces étudiants pendant deux mois. Chaque étudiant a préparé un projet de résolution sur le sujet, en soulignant les priorités des États qu'il représente. Ensuite, ils ont participé à des consultations en quatre groupes pour fusionner leurs projets de résolution en projets de groupe. Enfin, lors des consultations de l'ensemble, les étudiants ont fusionné tous les projets de résolution en un seul projet qui a été adopté à l'unanimité lors de la réunion simulée. Les noms des étudiants participants sont les suivants : Wiam Akil, Layali Awwad, Chantelle Colangelo, Cassandra Cunningham-Gowing, Jordan Dobrucki, Natasha Dood-Persaud Di Lorenzo, Shayan Ghahramani, Zoe Gladstone, Kahina Haroune, Izaak Kaufman, Wafa Khan, Brooklyn Lester, Josh Morency, Anneka Oh, Danial Saadat, Apoorva Sharma, Kathleen Tereposky et David Wainer.

Cette simulation de réunion était le cinquième événement organisé par le Dr Mirzaei dans le cadre de son séminaire sur le droit des organisations internationales. Les précédentes réunions simulées du Conseil de sécurité ont été organisées en janvier 2018 (sur la situation en Corée du Nord), à l'automne 2018 (sur la situation au Yémen), à l'automne 2019 (sur la négociation entre l'Iran et le p5+1 sur le programme d'énergie nucléaire iranien) et à l'automne 2020 (sur la pandémie QOVID 19).

Ce séminaire axé sur la pratique offre aux étudiants une occasion unique d'apprendre comment fonctionne le système de l'ONU et leur donne la chance d'apprendre à pratiquer en tant que délégué, notamment la préparation de projets de résolution, la négociation et la prise de décision dans les organes de l'ONU. Il s'agit d'une expérience inestimable pour les étudiants intéressés par le droit international.

Cette approche axée sur la pratique sera suivie dans le "Séminaire sur la documentation de la pratique de l'ONU", CML 4108 et DCL 6121, qui sera enseigné pour la 12e année consécutive lors de la session de janvier-hiver 2022.L'inscription à ce séminaire est maintenant ouverte aux étudiants de deuxième et troisième cycles. Les étudiants intéressés doivent soumettre leur candidature, accompagnée de leur CV, au professeur Saeid Mirzaei Yengejeh (saeid.mirzaei@uottawa.ca).

Le Dr Mirzaei a plus de 30 ans d'expérience aux Nations Unies, à la fois en tant que fonctionnaire international et représentant gouvernemental. Pour en savoir plus sur son parcours et son travail, veuillez consulter son profil.

Haut de page