L’Association des diplômés de l’Université d’Ottawa récompense Frances Tibollo (J.D. 2015) : Combattante pour la justice

Publié le mercredi 17 avril 2019

De L'Association des Diplômés

Frances Tibollo (J.D., 2015) a fait les manchettes en 2018 en négociant la libération de deux Canadiennes détenues injustement dans une prison cambodgienne. « Un malentendu culturel était à l’origine de toute l’affaire », explique la lauréate 2019 du prix jeune diplômée de l’Université d’Ottawa.

Cette avocate de la région de Toronto connaissait bien le Cambodge, puisqu’elle a travaillé, en 2017, comme consultante juridique stagiaire au Bureau des co-procureurs des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens, dans le cadre de l’Assistance des Nations Unies au procès des Khmers rouges. Elle a continué de s’intéresser à la défense des droits humains à l’échelle internationale en s’impliquant dans la lutte contre la traite des personnes et l’exploitation des enfants, ainsi qu’en faveur de l’accès à l’éducation, notamment par le truchement de The Oaklands Foundation, qu’elle a fondée au début de son adolescence.

Pendant ses études à l’Université St. Francis Xavier, à l’École d’affaires internationales Norman Patterson de l’Université Carleton puis à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, Frances Tibollo s’est distinguée par ses qualités de chef d’équipe et ses résultats scolaires. Ses camarades d’études racontent à quel point elle a su inspirer et motiver les personnes autour d’elles à viser elles aussi l’excellence. Son engagement communautaire lui a par ailleurs valu de nombreux prix.

Admise au Barreau de l’Ontario en 2016, Frances Tibollo a intégré un cabinet de contentieux à titre d’avocate spécialisée en litiges commerciaux. Malgré une carrière exigeante, elle continue de s’impliquer dans l’action communautaire. Elle siège ainsi au conseil d’administration de cinq organismes de bienfaisance, dont OneChild, COMITES Toronto et le Congrès national des Italo-Canadiens.

Frances Tibollo possède manifestement de nombreux talents. En plus d’être active au niveau communautaire, elle travaille comme apicultrice aux côtés de son père, à la LLBee’s Honey Family Farm, à Vaughn. Photographe accomplie, elle a tenu sa première exposition en 2018. Elle est également ceinture noire 2e degré en taekwondo. 

C’est la lutte pour la justice, toutefois, qui la motive au premier chef. Elle s’est donné comme mission, dans la vie, de défendre la cause d’autrui.

Haut de page