Un élan pour la recherche sur les technologies juridiques, dirigée par le professeur Wolfgang Alschner

Publié le vendredi 2 octobre 2020

Le droit régit tous les aspects de notre vie. Mais il est difficile, même pour les avocats, de s’y retrouver parmi les milliers de normes et les millions de documents existants. Un nouveau laboratoire de recherche à l’Université d’Ottawa cherche à exploiter la technologie pour réduire la complexité du droit. En traitant les textes juridiques comme des données, des milliers de contrats ou de jugements peuvent être étudiés, classés et analysés en quelques secondes, rendant ainsi le droit plus accessible à tous. C’est la mission du nouveau Lab sur les technologies juridiques de l’Université d’Ottawa.

Financé par la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), ce nouveau laboratoire est le fruit d’une collaboration interdisciplinaire entre la Faculté de droit et la Faculté de génie, sous la direction du DrWolfgang Alschner de la Section de common law et la DreDiana Inkpen de l’École de science informatique et de génie électrique. La Section de common law est depuis longtemps à l’avant-garde de la recherche relative au droit et l’innovation grâce à sa faculté de renommée mondiale et à son Centre de recherche en droit, technologie et société (CDTS). Compte tenu de la complexité croissante du monde juridique par la multiplication de normes et de documents juridiques toujours plus nombreux, le développement de nouvelles technologies juridiques qui améliorent le travail des avocats plutôt que de le remplacer est d’une importance capitale. Des outils de recherche plus intelligents ou un meilleur soutien à l’analyse des documents sont devenus nécessaires à mesure que la profession juridique s’adapte et se transforme pour répondre aux exigences du 21e siècle.

L’expertise du Dr Alschner dans l’application de l’analyse des données à l’étude empirique du droit, de même que l’expertise de Dre Inkpen en linguistique informatique et en apprentissage automatique, ajoutent une nouvelle dimension aux travaux de pointe sur le droit et la technologie déjà réalisés au sein du CDTS, ce qui place manifestement l’Université d’Ottawa parmi les chefs de file mondiaux dans le domaine émergent du droit informatique. Le Dr Alschner a précédemment reçu l’une des Bourses de nouveaux chercheurs (BNC) pour ses recherches visant à doter les avocats de demain d’outils leur permettant d’effectuer leur travail de manière plus efficace et efficiente grâce à l’utilisation de l’intelligence artificielle (IA). Ses travaux ont jeté les bases de nouvelles initiatives destinées à accroître la capacité de recherche des technologies juridiques. Le laboratoire est déjà engagé dans la recherche de pointe sur l’extraction de textes juridiques et l’automatisation des processus juridiques. Les chercheurs explorent des méthodes et des technologies de pointe pour l’extraction d’informations juridiques, l’analyse automatisée du contenu juridique et la rédaction automatisée de documents juridiques.

Plus récemment, le Lab sur les technologies juridiques s’est associé au Centre de droit public de l’Université d’Ottawa dans le cadre d’un projet dirigé par la professeure Carissima Mathen, qui utilisera une analyse de données juridiques de pointe pour étudier les décisions de la Cour suprême du Canada (CSC), en particulier pour savoir comment la Cour a traité les demandes relatives aux droits à l’égalité. Ce projet est financé par une subvention de développement Savoir du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH). Pour en savoir plus sur ce projet, cliquez ici.

Unique en son genre dans le monde, le Lab sur les technologies juridiques mettra à profit l’expertise de ses chercheurs pour faciliter le développement d’applications issues de la technologie au service du droit qui soutiendront le travail quotidien des avocats et avocates, favoriseront l’accès à la justice pour les citoyens ordinaires et répondront aux exigences du secteur des technologies juridiques au Canada. Le Lab sur les technologies juridiques contribuera également à l’enseignement des technologies juridiques et servira d’incubateur pour promouvoir l’entrepreneuriat dans le domaine des technologies juridiques, en particulier parmi les étudiants et étudiantes de l’Université d’Ottawa.

Le nouveau laboratoire est situé dans le Pavillon Simard. Cliquez ici pour plus d’informations concernant le nouveau Lab sur les technologies juridiques.

La Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) investit dans des infrastructures de pointe qui contribuent à la recherche de calibre mondial. Cliquez ici pour visiter le site du FCI.

Haut de page