Le décès du professeur Ian Kerr plonge la Faculté de droit dans le deuil

Publié le mardi 27 août 2019

Le professeur Ian Kerr s’est éteint le 27 août 2019 à la suite de complications dues à un cancer. Il n’avait que 54 ans.

Ian s’est joint à la Faculté de droit, Section de common law, en 2000 et l’année suivante, en 2001, il était nommé titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éthique, droit et technologie. En choisissant ce titre pour cette nouvelle Chaire de recherche du Canada, Ian faisait preuve d’un esprit visionnaire et de leadership, ayant cerné l’importance de la recherche sur les conséquences éthiques de la technologie avant même que cette question ne devienne un enjeu sociétal majeur. Il a été le seul professeur titulaire à la Faculté de droit, Section de common law, à détenir une quadruple nomination en droit, médecine, philosophie et sciences de l’information.

Ian a été un pédagogue hors pair, immensément doué, un chercheur de calibre international et un membre du corps professoral dévoué. Ses remarquables talents et travaux ont eu une incidence considérable dans son domaine, sur ses collègues, ses étudiants, et sur la faculté dans son ensemble et elle continuera de se faire sentir au cours des prochaines décennies. Le travail de Ian a toujours été à la plus fine pointe du droit et de la technologie, en faisant émerger le domaine de la robotique et du droit, en évaluant les répercussions de l’intelligence artificielle et des algorithmes, en mettant en garde contre les menaces du monde numérique à la vie privée et à la sécurité et en examinant en profondeur les conséquences de la gestion des droits numériques, des contrats établis par voie électronique, et des technologies visant à améliorer l’humain.  

Fort de ses nombreuses recherches d’une grande envergure dans le domaine du droit et de la technologie, Ian a été l’instigateur de nombreuses initiatives novatrices, il a notamment dirigé un projet de recherche intitulé « La quête de l’identité » qui a bénéficié d’une subvention de partenariat de plusieurs millions de la part du CRSH. En 2009, le collègue et ami de Ian, le professeur Michael Geist écrivait : « mon collègue Ian Kerr a dirigé un projet remarquable axé sur l’anonymat, la protection de la vie privée et l’identité dans une société interconnectée. Ce projet, soit l’un de ceux ayant reçu l’une des plus importantes subventions dans l’histoire du CRSH, a rassemblé des dizaines d’experts de l’ensemble du Canada et du monde entier et a abouti à une profusion exceptionnelle de livres, d’articles, de conférences, d’articles de blogues, tous fruits d’une énergie intellectuelle sans précédent. » 

Il a été un porte-parole efficace en la matière, ses travaux de recherche ont d’ailleurs été cités par la Cour suprême du Canada, par des politiciens à la Chambre des communes et dans de nombreux rapports gouvernementaux. Il s’est adressé, à titre d’exemple, aux États membres des Nations Unies afin d’appuyer l’interdiction mondiale des systèmes d’armes létales autonomes, ralliant ainsi certains des plus éminents spécialistes de l'informatique à la cause.

Ian était réputé à la Faculté de droit pour son dévouement en tant que professeur et mentor. Son engagement en qualité de professeur universitaire lui a valu huit prix et citations, notamment le Prix d’excellence en éducation de l’Université d’Ottawa, le Prix d’excellence en enseignement du premier cycle de la Banque de Nouvelle-Écosse, le Prix d’excellence en enseignement décerné par l’AEECLSS de l’Université d’Ottawa ainsi que le Prix d’excellence en enseignement, Faculté des études supérieures, de l’University of Western Ontario. Ses cours intitulés Building Better Humans? et The Laws of Robotics se sont attirés une attention et une réputation internationales, ce qui lui a valu des invitations à prononcer des conférences et à enseigner dans des établissements prestigieux dans toute l’Amérique du Nord, en Europe, au Moyen-Orient et en Asie.

Ian a apporté une vision et une passion hors du commun à la faculté de droit, en créant de nouveaux modèles d’apprentissage et des méthodologies inédites de recherche et d’échanges avec les étudiants. Il a aidé à concevoir un programme de maîtrise en droit et technologie qui compte à présent des centaines d’étudiants diplômés. Ian a en outre créé le cours-vedette Techno-Rico avec l’Université de Porto Rico qui sert de modèle en matière d’excellence pédagogique et de promotion de liens culturels uniques. 

Le dévouement de Ian pour ses étudiants était légendaire. Sur son blogue, il a écrit que « [l’]aspect le plus réjouissant et probablement le plus gratifiant de mon travail est de collaborer avec des étudiants aussi talentueux ». Pour bon nombre d’étudiants, la partie la plus exaltante de leur expérience à la faculté de droit a été de faire partie de l’équipe de Ian Kerr. Travailler avec Ian n’était pas simplement un projet, ou un travail ou encore une expérience universitaire, cela finissait par devenir une relation pour la vie avec Ian et les autres membres de son équipe. Ian était extrêmement fier de continuer à agir comme mentor auprès de ses anciens étudiants devenus depuis lors ses amis et collègues. L’influence considérable qu’il a eue sur les vies de tant d’êtres autour de lui continuera sans nul doute à rayonner longtemps. 

Ian laisse derrière lui sa conjointe Erin Smith et leur fille Ruby à qui nous exprimons nos plus sincères condoléances.

Haut de page