Pourquoi choisir le Programme national de l’Université d’Ottawa?

Le Programme national de l’Université d’Ottawa vous offre une formation de common law qui se distingue à divers égards de celle offerte ailleurs aux juristes civilistes :

  • Créé en 1972, le Programme national est l’un des plus anciens au Canada et l’un des mieux cotés.
  • Alors que d’autres facultés de common law intègrent simplement les juristes de formation civiliste dans les cours réguliers de J.D. de première année, le Programme national de l’Université d’Ottawa offre une formation indépendante, stimulante et adaptée.
  • Le Programme national de common law est offert dans une école professionnelle canadienne polyvalente, par l’intermédiaire d’une équipe professorale exceptionnelle qui enseigne également au programme de common law régulier de trois ans.
  • Sans délaisser l’apprentissage de la méthodologie et du contenu classiques de la première année de common law, les cours clés de Contrats, de Délits civils et de Droit des biens sont conçus spécifiquement pour le Programme national, en tenant compte des connaissances juridiques acquises antérieurement et en privilégiant une analyse comparée enrichissante.
  • La Section de common law de l’Université d’Ottawa est l’une des plus grandes écoles professionnelles en droit au Canada. Sa banque de cours, offerts en anglais et en français, est l’une des plus riches, partout dans le monde. Le Programme national prévoit au moins 6 crédits au choix parmi toutes ces possibilités, permettant ainsi de tisser des liens avec la population étudiante de common law inscrite aux cours de deuxième et de troisième année.
Qui devrait s’inscrire au Programme national ?
  • Les personnes qui désirent exercer le droit de common law partout au Canada et dans le monde. Veuillez noter cependant que l’obtention du J.D. ne garantit aucunement un poste juridique dans les ressorts canadiens de common law. En outre, la règlementation des stages varie d’un ressort à l’autre et la disponibilité des stages dépend de la demande pour des services juridiques.
  • Les personnes qui aspirent à exercer le droit au Québec dans des cabinets ou auprès d’organisations qui s’occupent de questions nationales et internationales.
  • Les personnes qui souhaitent travailler dans une ambiance bijuridique et bilingue à la fonction publique fédérale ou dans des organisations connexes.
  • Les personnes qui envisagent de faire carrière sur la scène internationale où la connaissance des deux traditions juridiques est un réel atout.
Haut de page