2014

Publié le dimanche 21 septembre 2014

La Section de common law est heureuse d’annoncer que Karen Restoule (2012), May Cheng (1991), Hugh Verrier (1981), et Myles Kirvan (1979) seront intronisés membres de la Société honorifique de common law dans le cadre du dîner de gala des Retrouvailles, le 20 septembre 2014.

Ces quatre personnes ont utilisé leur formation juridique afin de réussir de manière remarquable dans la carrière professionnelle de leur choix. Elles feront partie d’une longue liste de membres distingués accessible ici

Karen Rosa Maria Restoule, J.D. 2012

Karen Restoule est une diplômée du programme de Juris Doctor. Elle est une innovatrice sur le plan social, qui travaille à promouvoir les droits des citoyens et des communautés autochtones depuis plus de dix ans. Elle supervise actuellement le secteur de la justice des Chefs de l’Ontario, dirigeant un grand nombre d’initiatives et de démarches judiciaires en vue de voir à ce que justice soit rendue aux 133 premières nations de l’Ontario.

Durant son passage à la Faculté de droit, Me Restoule a été présidente de l’Aboriginal Law Students Association pour deux mandats consécutifs et s’est associée à d’autres groupes étudiants afin de favoriser un milieu respectueux et de faciliter la réconciliation. Après avoir obtenu son diplôme, elle a travaillé comme bénévole avec l’organisme Avocats canadiens à l’étranger où elle a mis au point et offert avec succès le premier projet pilote appelé Programme oser rêver un programme d’éducation et de mentorat sur la justice à l’intention des jeunes, des juristes et des étudiants de droit autochtones. 

Plus récemment, Me Restoule a, pendant son temps libre, contribuer à mettre sur pied l’initiative « Stronger Voices », un projet à but non lucratif visant à encourager un engagement civique et un dialogue ouvert dans les communautés des premières nations sur le rôle des citoyens des premières nations dans la politique fédérale, provinciale et municipale.

May M. Cheng, LL.B. 1991

May Cheng a reçu son diplôme du Programme de common law en français en 1991 et a été admise au Barreau de l’Ontario en 1993. Elle est actuellement associée principale et présidente du groupe de la propriété intellectuelle au bureau de Toronto du cabinet Fasken Martineau DuMoulin srl. Elle est aussi la rédactrice en chef du journal sur la propriété intellectuelle (Intellectual Property) publié par Federated Press. Elle a été reconnue comme étant une étoile de la propriété intellectuelle « IP Star 2014 » par le magazineManaging Intellectual Property.

Me Cheng a joué un rôle de premier plan dans les demandes de rectification des injustices au moyen du système judiciaire, rectification pour laquelle elle a su s’assurer du financement et de l’appui communautaire nécessaires. À titre de présidente et de porte-parole nationale du Chinese Canadian National Council(CCNC), en 2000, elle a aidé à intenter un recours collectif afin d’obtenir réparation pour la taxe d’entrée imposée aux Chinois. Elle a aussi sensibilisé l’opinion publique et acquis l’appui du public dans sa lutte qui a éventuellement mené à des excuses et à l’offre de réparations financières de la part du gouvernement fédéral en 2006. Le travail de Me Cheng auprès de la communauté chinoise va bien au-delà du CCNC ; il inclut la participation aux campagnes de financement de l’Asian Community Aids Services (services pour le sida à la communauté asiatique) et du Yee Hong Centre for Geriatric Care (centre de soins gériatriques Yee Hong).

En 2010, Me Cheng a commencé à œuvrer avec le mouvement « the equality effect » qui vise à promouvoir l’égalité des droits des femmes et des filles en Afrique au moyen de contestations judiciaires novatrices qui font reconnaître et renforcent leurs droits. Elle a grandement aidé le réseau the equality effect à trouver les fonds nécessaires aux poursuites judiciaires internationale en organisant des activités de financement, en ayant recours au réseautage et en se faisant la championne du mouvement de parrainage pluriannuel des firmes juridiques « 160 Girls » (160 filles).

Hugh Verrier, LL.B. 1981

Hugh Verrier est le président du cabinet White & Case srl, où il dirige les opérations stratégiques de la firme partout dans le monde. Il est un chef de file reconnu en droit des finances pour les projets internationaux et il a été décrit dans le répertoire Chambers Global Directory comme étant 
[traduction] « un homme sage et un gestionnaire de talent ».

Après avoir terminé son LL.B. à l’Université d’Ottawa en 1981, Me Verrier a obtenu sa maîtrise (LL.M.) à la faculté de droit de Harvard (Harvard Law School) en 1982. Il a ensuite été auxiliaire juridique auprès de la juge Bertha Wilson, à la Cour suprême du Canada, de 1982 à 1983. Il a été admis au Barreau de l’État de New York, de la Cour de district des É.-U. pour le district Sud de New York et de la Cour suprême des États-Unis.

Me Verrier est devenu associé chez White & Case, l’une des plus prestigieuses firmes en droit international, en 1994. Il a été élu à la gestion mondiale de l’entreprise en 2004 et il en est président depuis 2007. Il a passé la majorité de sa carrière à l’étranger, en Indonésie, en Turquie et en Russie, où sa pratique a surtout porté sur la mise en valeur des ressources naturelles.

Sous la direction de Me Verrier, la firme White & Case a étendu ses activités sur le marché mondial et accru ses revenus globaux qui sont passés à plus d’un milliard de dollars, ce qui la classe au rang des premiers cabinets de droit international. Parmi les nombreuses accolades reçues par l’entreprise sous la direction de Me Verrier, notons le titre de première firme de droit aux États-Unis accordé par l’American Lawyer en 2011, celui d’entreprise américaine la plus innovatrice en Europe en 2012 et, en 2012 également, une place parmi les cinq premiers cabinets de droit au monde. 

Myles J. Kirvan, LL.B. 1979

Myles Kirvan a été admis au Barreau de l’Ontario en 1981, après avoir terminé ses études de droit à l’Université d’Ottawa (LL.B. 1979). De 2010 à 2012, il a été sous-ministre de la Justice et sous-procureur général du Canada. Il fait actuellement partie du conseil d'administration de l'Institut sur la gouvernance.

Me Kirvan a eu une longue et distinguée carrière dans la fonction publique, en commençant en 1991 alors qu’il occupait les fonctions d’avocat général au Bureau des relations fédérales-provinciales du ministère de la Justice. Il a ensuite occupé divers autres postes au ministère de la Justice, notamment conseiller principal au sous-ministre associé, droit public ; avocat général aux services de règlement des litiges ; avocat général principal aux services juridiques de Santé Canada et, de 2003 à 2007, sous-ministre adjoint, droit industriel et réglementaire. De 2007 à 
2010, il a été sous-ministre associé de la Sécurité publique. 

Avant d’entrer à la fonction publique du Canada, Me Kirvan a été conseiller de bon nombre de ministres. Il a été adjoint législatif du solliciteur général du Canada, conseiller politique principal auprès du ministre du Revenu national, conseiller en affaires judiciaires puis chef de cabinet auprès du ministre de la Justice et procureur général. En 1993, il a été sous-chef de cabinet au Bureau du premier ministre. 

Haut de page