2013

Publié le mardi 1 octobre 2013

Établie en 2003, la Société honorifique de common law est la distinction la plus prestigieuse remise à ses diplômés. Cette année, la Section de common law accueille au sein de sa Société honorifique Josée Forest-Niesing (1988), Karin Galldin (2005) et l’honorable Charles Hackland (1975).

Ces trois personnes ont su s’appuyer sur leur formation juridique pour parvenir au succès qu’elles ont connu dans les professions qu’elles ont choisies. Chaque membre a été choisi par un comité de pairs et se joindra à un groupe de membres distingués dont vous pouvez voir les noms ici

Josée Forest-Niesing, LL.B. 1988

Josée Forest-Niesing

Josée Forest-Niesing a été admise au Barreau de l’Ontario en 1990. Elle a débuté sa carrière en droit de la famille avant de s’engager dans le droit des successions, le droit immobilier, le droit des assurances, le litige civil, le droit relatif à l’éducation et le droit du travail. 

Elle a été autorisée par le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse à conclure des adoptions privées ; elle a été nommée par le Juge en chef de la Cour de l’Ontario pour faire partie du Comité des règles de la province en droit de la famille. Elle a également agi pendant 15 ans en tant que juge suppléant à la Cour des petites créances.     

Son engagement en vue de l’accès à la justice dans les deux langues officielles en Ontario et au Canada a mené à sa participation active dans une foule d’organisations, y compris à diverses nominations, notamment en tant que présidente de la Fédération des Associations de juristes d’expression française  (FAJEF) de 2009 à 2011, présidente de l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) de 2002 à 2004 et présidente du Comité des langues officielles de l’Association du Barreau de l’Ontario de 2000 à 2002.

Karin Galldin, LL.B. 2005

Karin Galldin

Karin Galldin est une diplômée du programme combiné LL.B.-M.A. (Affaires internationales) de l’Université d’Ottawa. Elle est une avocate établie, féministe, qui défend les droits des femmes tant dans sa vie professionnelle qu’à titre de bénévole. 

Me Galldin a eu la chance de travailler avec des amis pour fonder et faire progresser un cabinet juridique d’Ottawa reconnu pour ses causes féministes, Galldin Robertson. Ce cabinet lui a permis de travailler au profit de la collectivité en soutenant les survivantes de violence sexuelle et en s’associant de façon créative à la défense des droits des travailleuses du sexe, des groupes de femmes et de la communauté gaie au moyen d’activités visant la réforme du droit.  

Karin Galldin accepte volontiers d’agir à titre de mentor, par l’intermédiaire de sa pratique, pour les jeunes femmes qui font leur entrée dans la profession. Elle enseigne aussi Les droits et libertés aux étudiants de licence de la Section de droit civil de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa. Elle a fait partie de divers conseils d’administration communautaires, notamment du Centre d’aide aux victimes d’agressions sexuelles d’Ottawa, de Nelson House, de Sexual Overtones et de l’Association canadienne pour la liberté de choix. Elle est actuellement directrice du projet « Avenirs en droit » de l’Association du Barreau canadien.  

L’hon. Charles T. Hackland, LL.B. 1975

L’hon. Charles T. Hackland

Charles T. Hackland a été admis au Barreau de l’Ontario en 1978, après avoir terminé ses études de droit à l’Université d’Ottawa (LL.B. 1975) et à l’Université d’Oxford (B.C.L. 1977) ; il a fait son stage de travail (cléricature) à la Cour suprême du Canada. Il a été nommé à la Cour supérieure de justice de l’Ontario en octobre 2003.  

Avant cette nomination, il était associé principal chez Gowling Lafleur Henderson (à Ottawa), se spécialisant en droit du travail et en droit administratif ainsi qu’à la défense de médecins et d’autres professionnels poursuivis pour négligence.

M. le juge Hackland a été nommé Juge principal régional de la Cour supérieure de justice, Région de l’Est, en mai 2008. Dans ces fonctions, il supervise l’administration des 10 sites et des 45 juges de la Cour supérieure de justice, Région de l’Est de l’Ontario.

Co-fondateur de la « Conférence de Montebello », le juge Hackland est un promoteur convaincu de la formation juridique permanente. Il est aussi un fréquent conférencier à la Faculté de droit et un ami de la Faculté.



Les nouveaux membres intronisés cette année se verront officiellement reconnus à l’occasion du dîner de gala des diplômées et diplômés qui aura lieu le samedi 28 septembre 2013 au Fairmont Château Laurier.

Haut de page