Authenticité et la profession juridique

Posted on Monday, March 15, 2021

Me Garrick Apollon, Me Mélissa Charles Me Damien Massi et Me Maria Stevens

Le mois de l’histoire des Noirs est célébré au Canada tous les ans depuis 1995. L'histoire des Noirs en Amérique est une histoire très ancienne et très riche. C’est une occasion de célébrer d’honorer la mémoire, la culture, l'apport de cette communauté au sein de la société canadienne. Cette année, le Programme de pratique du droit (« PPD ») de l’Université d’Ottawa s’est associé à cette activité autour du thème « Authenticité et la profession juridique » au cours d’une soirée en ligne le 19 février 2021. Les invités spéciaux de cet évènement étaient Me Garrick Apollon, Me Mélissa Charles Me Damien Massi et Me Maria Stevens. Le panel, modéré par Monsieur Stanley Coulanges, candidat au PPD 2020-2021, représentait aussi la rencontre entre les juristes de common law et civilistes avec la francophonie comme point de rencontre.

La poétesse Aliyah TruTh a fait vibrer les cœurs de tout l’auditoire lors de cette soirée avec un magnifique slam poétique composé spécialement pour l’évènement. Elle a exprimé sa fierté d’être une femme « Noire foncée » n’ayant aucun sentiment d’infériorité par rapport aux autres à cause de son identité et de son apparence extérieure. Voici un petit extrait de son poème « Pour grandir, il faut des racines robustes et solides, être différent est un cadeau, pardonner à ceux qui nous ont fait du tort n’est pas un signe de faiblesse, après la tempête vient le calme ».

Aliyah Truth

Aliyah Truth

Les panélistes ont expliqué les luttes qu'ils ont dû mener pour bien s’intégrer dans la profession juridique, cela n'a pas toujours été facile, mais leur ténacité leur a permis de réussir, c'est à ce niveau-là que la notion de résilience trouve toute son application, c'est cette capacité que possède l’humain de rebondir, de tirer le meilleur parti d’une situation insurmontable. Ce qu'on a appris au cours de cette soirée c'est que rien ne peut remplacer l'authenticité. C'est l'un des facteurs déterminants dans la résilience selon les échanges, c'est grâce à leur authenticité que ces professionnels ont relevé les défis auxquels ils étaient confrontés.

Rien ne sert de s'inquiéter, il faut être authentique et persévérant, car c'est l'avantage de vivre dans une société ayant pour valeur constitutionnelle l’égalité. Aujourd’hui ces professionnels jouissent d’une belle réputation et sont respectés dans la communauté juridique, ils ont de quoi être fiers de ce qu'ils ont accompli.

Ils n'ont jamais joué le rôle de victime, ayant confiance dans leur capacité et leur créativité ils ont continuellement fait preuve de persévérance, d’agilité, ils ont eu parfois à aller chercher la formation qu’il leur faut pour se mettre à niveau.

Selon Me Garrick Apollon être authentique permet de tenir bon et de ne pas sombrer dans la dépression devant les obstacles. Quand on est une personne noire, il faut faire preuve d’entrepreneuriat afin de se créer des opportunités, si elles ne se présentent pas.

Durant leurs études en droit le fait d'appartenir à une minorité n'était pas du tout une contrariété pour eux, la seule chose qui comptait c'était l'obtention du diplôme. Mais par la suite, lors des entretiens d'embauche, certains panélistes ont eu l'impression que la différence raciale prime sur la compétence, on voulait souvent les réduire à une simple africanité.

Stanley Coulanges

Stanley Coulanges

Ainsi Me Mélissa Charles précisé que dans ces situations il faut mettre l'accent sur l'intelligence les aptitudes les capacités, plus que sur les origines ethniques par-dessus tout, il y a un devoir collectif une responsabilité partagée de détruire les barrières systémiques désavantageant une catégorie de la population au profit d'un autre.

Être une personne authentique relève du parcours du combattant surtout lorsqu'on porte par exemple un nom à consonance étrangère, cela peut être un critère d'exclusion dans le processus de sélection des candidatures, mais toute tentative de changer son nom serait inauthentique. Il leur a fallu la force intérieure pour résister à la tentation et développer leur confiance en soi.

L'authenticité doit être toujours la norme la seule façon de mener la lutte contre et comme il a été déjà dit, c'est la croyance en ses capacités et la persévérance. Le repli identitaire sous quelque forme que ce soit n’est pas envisageable pour trouver sa place dans la communauté juridique.

Il faut une éducation culturelle pour voir s’il y a des biais racistes qui se sont profilés dans une affaire selon Me Maria Stevens. Il faut des compétences organisationnelles afin de pouvoir s’adapter. On a appris que l’intelligence culturelle permet d’éviter les biais culturels, qu’il est souvent important de prendre du recul pour rester objectif.

Finalement, l’authenticité n’était pas seulement le thème de la conversation de la soirée du 19 février, mais l’essence de cette conversation. Les panélistes ont défini l’authenticité en un seul mot de la manière suivante :

Me Garrick Apollon : Résilience!

Me Mélissa Charles : Excelsior! (plus haut, plus loin)

Me Damien Massi : Réputation! Discipline!

Me Maria Stevens : Vous!

Monsieur Stanley Coulanges : Croyance!

Back to top