Session de janvier à la Faculté de droit

Publié le vendredi 12 janvier 2018

Photo de l'étudiant Kent Evans et du professeur Thomas Cottier

La Section de common law de la Faculté de droit est unique, puisqu’elle a adopté une session intensive de janvier de trois semaines, durant laquelle l’étudiante ou l’étudiant s’inscrit à un seul cours. L’horaire de trois semaines est propice à l’engagement des spécialistes qui ne pourraient se libérer pour une session universitaire traditionnelle et permet à l’étudiante ou l’étudiant de concentrer toute son attention sur une matière unique.

 

Un groupe exceptionnel de juristes, de juges et de journalistes locaux et régionaux offre plusieurs de ces cours, pendant que les professeurs invités et titulaires à plein temps se chargent des autres cours. La Section de common law a également eu la chance de recevoir des universitaires de facultés de droit du monde entier au cours de la session de janvier. Cette année, la Faculté aura l’honneur d’accueillir des universitaires de Pologne, de Puerto Rico, de Suisse et du Canada.

 

Tous les étudiantes et étudiants de première année suivent le cours intensif d’introduction à la résolution de différends, enseigné avec le concours de spécialistes de la résolution de différends de la communauté, qui donnent gracieusement de leur temps et de leur expertise. À l’aide d’un enseignement et d’exercices interactifs, les étudiantes et étudiants acquièrent des compétences pratiques pour l’entretien, la négociation, la médiation, l’arbitrage et la déontologie. Ils assistent également à des ateliers spécialisés sur différentes techniques de résolution des différends.

 

Pour les étudiants des années supérieures (deuxième, troisième ou quatrième année), le cours intensif est au choix parmi une banque de cours qui varient d’année en année. De nombreuses options leur sont proposées, comme les techniques de plaidoirie, les études en droit criminel, les projets de recherches sur la défense juridique des femmes autochtones, mais également le droit privé, le droit de la propriété, le droit des affaires et des séminaires sur les droits de l’Union européenne.

 

L’un de ces cours est le Law and Multilevel Governance Seminar offert par le professeur invité du CIGI Thomas Cottier, professeur émérite en droit économique européen et international à l’Université de Berne, en Suisse. Dans le cadre de son séminaire, le professeur Cottier examine l’enjeu fondamental de la répartition légale des pouvoirs dans une fédération et les relations internationales.

 

Pour l’étudiant de deuxième année, Kent Evans, la possibilité de se concentrer sur un sujet spécifique durant la session de janvier apporte un vent de fraîcheur et de changement par rapport à la charge de cours habituelle. « Je n’aurais sans doute jamais eu l’occasion d’explorer à fond un domaine d’intérêt en droit aussi pointu dans le cadre d’un cours régulier. Pour les séminaires de niveau avancé qui traitent de sujets relatifs à la gouvernance mondiale et aux affaires mondiales, ce cours unique est vraiment très précieux. »

 

Photo de l'étudiant Kent Evans et du professeur Thomas Cottier

De gauche à droite : le professeur invité du CIGI Thomas Cottier et Kent Evans.

 

L’année 2018 marque également l’inauguration du séminaire en protection de l’enfance, en mémoire de la juge Heidi Levenson Polowin. La juge Polowin siégeait en tant que juge de compétence générale, mais les travaux de la cour sur la protection de l’enfance sont devenus sa mission et sa passion. Cette session intensive donnera l’occasion aux étudiantes et étudiants d’examiner en détail la législation et la loi sur la protection de l’enfance en Ontario.

 

La session de janvier est intense et épuisante, mais elle offre une expérience unique extrêmement enrichissante, tant pour les étudiants que pour les professeurs. 

Haut de page