Les professeurs de Beer et Oguamanam reçoivent des fonds pour un programme de bourses de recherche

Publié le mercredi 29 mars 2017

Le réseau ouvert de recherche et d’innovation en Afrique (Open AIR), dirigé par les professeurs Jeremy de Beer et Chidi Oguamanam, a reçu des fonds du programme de Bourses canadiennes du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II – Chercheurs de niveau supérieur afin de donner la chance à des chercheurs émergents d’en apprendre davantage sur l’innovation en Afrique sous l’angle de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles.

Ce nouveau programme de bourses permettra d’offrir des formations approfondies ayant pour but d’augmenter la capacité des institutions africaines et canadiennes dans plusieurs domaines d’études, dont le droit, l’économie, la gestion et les sciences politiques. Grâce aux fonds obtenus, le réseau Open AIR pourra concentrer ses recherches sur les genres, l’équité et l’autonomisation tout en favorisant l’inclusion de candidats intéressés à mener des recherches sous l’angle de la race et de la culture.

« Ce nouveau fonds de recherche fournira à des leaders universitaires émergents des possibilités de mentorat individuel et de collaboration active avec les experts réputés du réseau », a expliqué le professeur Jeremy de Beer, cofondateur et directeur d’Open AIR. Les boursiers seront intégrés au groupe de nouveaux chercheurs émergents du réseau Open AIR. Les fonds permettront ainsi à des chercheurs internationaux provenant du Canada et d’Afrique, notamment des candidats au doctorat, des stagiaires postdoctoraux et de jeunes chercheurs, d’entreprendre des recherches dans un établissement affilié à Open AIR. Les chercheurs émergents contribueront en outre à une initiative interfacultaire inédite et audacieuse de l’Université d’Ottawa portant sur l’entrepreneuriat, l’innovation et les technologies appropriées, en plus d’aider le réseau Open AIR à renforcer ses partenariats avec les institutions des pays francophones d’Afrique.

Associés à la Section de common law et au Centre de recherche en droit, technologie et société de l’Université d’Ottawa, les professeurs de Beer et Oguamanam sont les directeurs d’Open AIR, réseau dans le cadre duquel ils gèrent avec rigueur des dizaines de chercheurs de recherche appliquée provenant de 15 pays africains, du Canada et d’ailleurs dans le monde. Le réseau Open AIR a pour but d’aider la population à mieux comprendre comment les entreprises axées sur le savoir peuvent croître en tirant profit des possibilités mondiales tout en s’assurant que les avantages sociaux et économiques de l’innovation profitent à l’ensemble de la société. 

Le programme de Bourses canadiennes du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II vise à constituer un réseau dynamique de jeunes chefs de file à l’échelle du Commonwealth et à engendrer des retombées durables au Canada et à l’étranger grâce à des échanges interculturels axés sur l’éducation internationale, la découverte, la recherche et l’acquisition d’expériences professionnelles. Le programme de Bourses canadiennes du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II – Chercheurs de niveau supérieur est administré par un partenariat unique en son genre entre Universités Canada, la Fondation Rideau Hall, les Fondations communautaires du Canada et les universités canadiennes. Il est rendu possible grâce au soutien financier du Centre de recherches pour le développement international et du Conseil de recherches en sciences humaines.

Le réseau Open AIR est financé par le Centre de recherches pour le développement international et le Conseil de recherches en sciences humaines. Il bénéficie en outre de l’appui du UK Department for International Development, du Centre A2K4D de l’Université américaine du Caire, du CIPIT de l’Université Strathmore, de l’IP Unit de l’Université du Cap et du Nigerian Institute of Advanced Legal Studies.

Haut de page