L’Université d’Ottawa remporte le Concours d’arbitrage Vis 2017 !

Publié le mercredi 19 avril 2017

Bannière de l'équipe de plaidoirie Vis uOttawa 2017

L'équipe de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, composée d’Emily Bradley, d’Aaron King, de Dora Konomi, de Natalie Kolos, d’Emily McMurtry et de Chloe Waind, a remporté la victoire au Concours d’arbitrage commercial international Willem C. Vis 2017.  

Tenu chaque année à Vienne, le concours d’arbitrage Willem C. Vis est le plus important concours de plaidoirie en droit commercial international. Il vise à initier les étudiantes et étudiants en droit participants aux méthodes de rechange, en l’occurrence l’arbitrage, pour résoudre des différends de nature commerciale d’envergure internationale qui s’inspirent de cas réels. Les équipes concurrentes doivent rédiger des mémoires et présenter ensuite leur plaidoirie en se fondant sur ces mémoires devant des juges et des experts en arbitrage.

Cette année, plus de 2 000 étudiants provenant de 344 facultés de droit réparties dans 65 pays notamment en Amérique du Nord, en Europe et en Asie, ont participé au concours qui s’est déroulé à Vienne, en Autriche, du 8 au 13 avril 2017.

Après avoir remporté les rondes générales durant les premiers jours du concours, l'équipe de l’Université d’Ottawa s’est mesurée à des adversaires provenant de la Pontifical Catholic University of Paranà (Brésil), de l’Université de Mayence (Allemagne), de l’Université de Ljubljana (Slovénie), de l'Université de Maastricht (Pays-Bas) et de l’Université de Montevideo (Uruguay) lors des épreuves éliminatoires avant de l’emporter sur l’O.P. Jindal Global University (Delhi) à l’issue de l’épreuve finale.

C’est la troisième fois (2011 et 2015) que l’Université d’Ottawa remporte ce concours, ce qui constitue un exploit tout à fait unique dans l’histoire des victoires de ce concours renommé. À titre individuel, Natalie Kolos a gagné le prix de la meilleure plaideuse, tandis qu’Emily Bradley et Chloe Waind ont reçu des mentions honorables pour leurs plaidoiries orales. À l’annonce du résultat final jeudi dernier, Mme Kolos, qui a été transférée de la Western University vers l’Université d’Ottawa afin de se qualifier pour le Vis, a fait part des réflexions que lui inspire sa décision :

« La décision de quitter Western n’a pas été facile à prendre. Mais la raison pour laquelle je l’ai prise est simple : faire partie de l’équipe de l’Université d’Ottawa au concours Vis n’arrive qu’une fois dans une vie, alors je n’ai pas hésité à quitter London pour Ottawa, et depuis, je n’en éprouve aucun regret. »

« Le titre de Champion du monde était un rêve et ce sont nos entraîneurs, le professeur Daimsis et James Plotkin, qui nous ont permis d’en faire une réalité. Et j’ai pu réaliser ce rêve avec mon équipe à Vienne. Aucun mot ne saurait exprimer ma gratitude et mon admiration pour ces deux personnes exceptionnelles qui ont mis tout leur cœur et toute leur expertise pour que les étudiants donnent le meilleur d’eux-mêmes. C’est précisément grâce à leur appui indéfectible et à leurs judicieux conseils que notre équipe a pu gagner. Je suis très fière d’avoir fait partie de cette équipe et de partager la réussite sans précédent de l’Université d’Ottawa. »

L’entraîneur et professeur à la Faculté de droit, Anthony Daimsis (LL.B. 2001) n’a que des louanges à exprimer au sujet de l’équipe : « Chaque membre de l’équipe a travaillé sans relâche au cours des derniers mois pour être fin prêt lors du concours et ces efforts ont porté fruit. Remporter ce concours pour la deuxième fois en trois ans et trois fois depuis 2011 est en soi un accomplissement tout simplement extraordinaire. »

Le professeur Daimsis, également coordonnateur des concours de plaidoirie à la Faculté de droit, a partagé ses fonctions d’entraîneur avec James Plotkin, un diplômé de la Faculté de droit (LL.L. 2012, J.D. 2013, LL.M. 2015) et membre de l’équipe gagnante de 2015. Des membres du corps professoral et des diplômés prêtent souvent leur aide et leur expertise aux équipes du concours, ce qui démontre bien la solidité de ce programme à la Faculté et témoigne de l’efficacité des méthodes du professeur Daimsis.

« À Vienne, l’Université d’Ottawa est synonyme d’excellence, souligne J. Plotkin. Cette excellence est le fruit, notamment, du travail acharné et de la détermination des candidats de chaque cohorte participante au Vis, ce concours éducatif sans égal. Mais il faut rappeler que  le professeur Daimsis est le véritable architecte de notre incroyable feuille de route en matière de concours de plaidoirie. Le dévouement d’Anthony et les efforts qu’il déploie afin d’enrichir professionnellement ceux et celles qui participent au programme des tribunaux-écoles sont devenus la norme à laquelle tous les enseignants devraient aspirer. »

« Je suis constamment ébloui par sa capacité à extraire le meilleur de ses équipes et de ses étudiants en général. Grâce au professeur Daimsis, ceux et celles qui ont la chance de participer au programme des tribunaux-écoles de l’Université d’Ottawa entament leur carrière de juriste avec un atout hors du commun dans leur bagage. »

Félicitations à l’équipe gagnante et à ses entraîneurs pour cette formidable victoire !

Photo de l'équipe de plaidoirie Vis uOttawa 2017

De gauche à droite : Aaron King, James Plotkin, Natalie Kolos, Chloe Waind, Dora Konomi, Emily Bradley, Emily McMurtry, Anthony Daimsis, Eric Bergsten (fondateur du concours), les juges de la finale : la professeure Yeşim M. Atamer (Turquie ; professeure à la Istanbul Bilgi University, également membre du comité consultatif de la CVIM), Carlos S Forbes, (Brésil ; président de CAM-CCBC), et le très honorable Lord Phillips of Worth Matravers (R.-U. ; ancien Senior Law Lord et ancien président de la Cour suprême du R.-U.).

Haut de page