Le Labo de stratégie mondiale et l’Université de l’Alberta présentent conjointement une exposition artistique fondée sur des données scientifiques à Genève

Publié le mercredi 17 mai 2017

Bannière Web Vaccine Project

Le Labo de stratégie mondiale de l’Université d’Ottawa et la Faculté des arts de l’Université de l’Alberta présenteront conjointement une exposition artistique fondée sur des données scientifiques afin de mettre de l’avant la complexité de la vaccination universelle. Cet événement aura lieu du 23 mai au 30 juin 2017 au siège social de l’ONUSIDA situé à Genève, en Suisse.

 

L’exposition, intitulée « Immune Nations », a été mise sur pied par des artistes, des experts en vaccination et des spécialistes en matière de politiques et de défense de la santé dans le cadre d’un projet de recherche interdisciplinaire concertée de trois ans. Cette exposition découle du projet « The Vaccine Project », qui abordait les enjeux complexes liés à l’utilisation et à la distribution des vaccins à l’échelle mondiale. Tout au long des recherches qu’ils ont effectuées, les participants ont évolué au sein d’équipes interdisciplinaires internationales afin d’élaborer des projets artistiques et universitaires. Les œuvres d'art créées invitent à réfléchir sur divers thèmes, comme l’influence affective favorisant la réticence à la vaccination, la perte de confiance du public en la vaccination et l’importance de l’immunité collective. L’exposition présente huit projets réalisés par des participants de différents pays.

 

Le projet est codirigé par Steven Hoffman, directeur du Labo de stratégie mondiale, professeur agrégé à l’Université d’Ottawa et directeur scientifique de l’Institut de la santé publique et des populations; par Natalie Loveless, commissaire du projet, artiste et professeure adjointe d’histoire et de théorie de l’art contemporain au département d’art et de design de l’Université de l’Alberta; et par Sean Caulfield, artiste et professeur Centenaire au département d’art et de design de l’Université d’Alberta.

 

« Nous voulions aborder le rôle constructif que peuvent jouer l'art et la culture dans la prise de décisions en matière de santé mondiale », a mentionné M. Hoffman. « Dès le début, nous tenions à réunir différentes disciplines universitaires pour tirer le meilleur de chacune d’elles et ainsi créer une exposition artistique fondée sur des données scientifiques reflétant les connaissances échangées dans le cadre du projet. »

 

Image de l'exposition Shadowpox

Alison Humphrey, Caitlin Fisher, Laraine Ulit-Destajo et Steven Hoffman, Shadowpox, 2017. 

Galleri KiT, 2017. Photo : Natalie Loveless.

 

La première de l’exposition a eu lieu en mars 2017 à la Trondheim Academy of Fine Art, en Norvège. L’inauguration de l'exposition du mois de mai coïncidera avec la 70e Assemblée mondiale de la Santé à Genève. Annemarie Hou, chef du cabinet du bureau exécutif de l’ONUSIDA et membre du Vaccine Project, est ravie que le siège social de l’ONUSIDA accueille l'exposition.

 

« On s’emploie depuis longtemps à combiner l’art, les politiques et les données afin d’inciter la population à agir en ce qui a trait à la riposte au sida. Une exposition fondée sur des données scientifiques est une occasion exceptionnelle d’attirer l’attention et d’adopter une nouvelle approche sur les enjeux liés à la vaccination, comme le besoin d’élargir l’accès aux vaccins et d’en développer de nouveaux, notamment pour traiter le VIH. »

 

D'autres membres de l’Université d’Ottawa participeront au projet aux côtés du professeur Hoffman : l’exposition Immune Nations comprendra des travaux réalisés par le professeur agrégé Patrick Fafard, de l’École supérieure d'affaires publiques et internationales, et Lathika Sritharan, coordonnatrice de recherche au Labo de stratégie mondiale.

 

Image de l'exposition VacZine Nations

Mkrtich Tonoyan et Rachelle Viader Knowles, VacZineNations!, 2017.

Galleri KiT, 2017. Photo : Yanir Shani.

 

Le professeur Hoffman a d’ailleurs collaboré au projet interactif de saisie de mouvements intitulé « Shadowpox », qui interprète à l'aide d’un jeu d’ombres l’apparition d’une maladie évitable par la vaccination. Cette œuvre a été créée en combinant des données statistiques du monde réel et une simulation théâtrale constituée d’effets numériques animés de saisie de mouvements.

 

Le professeur Hoffman a aussi corédigé avec le professeur Fafard un rapport de recherche intitulé « Can Art Influence Global Vaccination Policy? » dans lequel est mise de l'avant l’influence des œuvres d’art dans la prise de décisions sur la vaccination lors de sommets de santé mondiale. L’essai sera publié à l’hiver 2018 dans le cadre d’un numéro spécial de la publication « Imaginations: Journal of Cross Cultural Image Studies » (http://imaginations.csj.ualberta.ca/).

 

Mme Sritharan est une collaboratrice clé du projet intitulé « Memories and Records: The Vaccine Archive », qui porte sur l’efficacité de la communication visuelle et les systèmes de conservation des dossiers liés à l’immunisation dans le contexte actuel de migration massive et d’activités transfrontalières. Des participants de différentes nationalités ont envoyé leurs dossiers d’immunisation afin qu’ils soient affichés, et les visiteurs de l’exposition en Norvège étaient invités à remplir un carnet de vaccination en faisant appel à leur mémoire. Ces carnets seront aussi exposés à Genève.

 

Image de l'exposition Memories and Records

Vicki S. Kwon et Morgan Wedderspoon, Memories and Records: The Vaccine Archive, 2017.

Galleri KiT, 2017. Photo : Yanir Shani.

 

L’exposition Immune Nations est un véritable projet collaboratif. Selon le professeur Caulfied, plus de 100 personnes et organismes ont contribué à l'exposition, dont des représentants de laboratoires de réalité virtuelle, des universités, des organisations gouvernementales et les Nations Unies.

 

La professeure Loveless, qui agit à titre de commissaire d'exposition, est impressionnée par la qualité du travail produit.

 

« Les œuvres sont extraordinaires; elles ont toutes été réalisées dans le cadre d’une collaboration interdisciplinaire sincère. Elles constituent une invitation à se pencher sur l’enjeu majeur qu'est la vaccination mondiale, en abordant autant la psychologie des personnes contre les vaccins que l’aspect pratique de la chaîne du froid et l’importance de l’immunisation universelle. »

 

 Sean Caulfield

Sean Caulfield, Anatomy Table, 2017.

Galleri KiT, 2017. Photo : Yanir Shani.

 

De plus amples renseignements sur le projet et les participants se trouvent sur le site Web suivant : www.thevaccineproject.com.

Il est également possible de regarder un aperçu de l’exposition de Trondheim sur le site Web YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=q_0AUYpKyhM.

Programme Immune Nations (en anglais seulement).

Haut de page