Le Centre de recherche en droit, technologie et société accueille des nouveaux membres

Publié le jeudi 8 juin 2017

Wolfgang AlschnerSuzanne Bouclin, Thomas Burelli,
Mary CavanaghJena McGill et Amy Salyzyn

 

Florian Martin-Bariteau, directeur du Centre de recherche en droit, technologie et société, est heureux d’annoncer que le Comité de gestion du Centre a approuvé la nomination de 6 nouveaux membres venant de la Faculté de droit et de la Faculté des arts de l’Université d’Ottawa : les professeur(e)s Wolfgang Alschner, Suzanne Bouclin, Thomas Burelli, Mary Cavanagh, Jena McGill et Amy Salyzyn.

Le Centre de recherche en droit, technologie et société est le groupe de recherche canadien leader en droit et technologie. En accueillant ces nouveaux chercheurs, le Centre renforce son expertise légale et politique en regroupant dorénavant 19 professeurs réguliers à temps plein enseignant et faisant de la recherche dans les domaines de l’innovation, la technologie, la sécurité, la vie privée, l’information, la communication, la propriété intellectuelle, la science et les savoirs traditionnels.

 

À propos des nouveaux chercheurs

Wolfgang Alschner, PhD, est professeur adjoint à la Faculté de droit, Section de common law. Il est titulaire d'un doctorat en droit international du Graduate Institute de Genève et d'une maitrise en droit de Stanford University. Le professeur Alschner combine l'expertise en droit économique international et la science des données pour mener des recherches innovantes sur l'investissement international et le droit commercial. À l'intersection des recherches juridiques et empiriques, son travail s’efforce d'aider les décideurs et les praticiens du droit à comprendre les structures de plus en plus complexes du droit économique international. Il est cofondateur de la plate-forme d'analyse juridique MappingInvestmentTreaties.com et contribue activement aux communautés de technologie juridique et d'informatique juridique grâce à son travail sur l'analyse informatique du droit international.

Suzanne Bouclin, DCL, est professeure agrégée à la Faculté de droit, Section de common law. Elle est titulaire d'un doctorat en droit de l'Université McGill. Sa thèse de doctorat examiné le droit selon le lexique, les théories et les méthodes d'études cinématographiques. La professeur Bouclin a été récipiendaire d’une subvention CRSH Savoir Développement pour sa recherche sur “Homeless Nation”, les sites de réseautage social et la conscience juridique. Dans des recherches récentes menées avec la professeure Amy Salyzyn et la professeure Jena McGill, et avec le soutien d'une subvention de synthèse de connaissances du CRSH, la professeur Bouclin a exploré les risques et les opportunités liés à l'utilisation d'applications mobiles et basées sur le Web pour améliorer l'accès à la justice.

Thomas Burelli est professeur adjoint à la Faculté de droit, Section du droit civil. Il est notamment diplômé en droit de la propriété intellectuelle et en droit de l’environnement et a participé à plusieurs missions de terrain dans l'outre-mer français sur le thème de l'accès et de l'utilisation des ressources génétiques et des savoirs traditionnels associés. Ses recherches portent sur la circulation des savoirs traditionnels et sur les relations entre les scientifiques et les communautés autochtones et locales au Canada et en France. Il étudie en particulier les différents instruments et pratiques développées afin d'aménager les relations d'échange des savoirs traditionnels entre autochtones et non autochtones.

Mary Cavanagh, PhD, est professeure agrégée à l’École des sciences de l’information (Faculté des arts) dont elle a été la directrice par intérim en 2016-2017. Elle détient un PhD en sciences de l’information de University of Toronto. Ses recherches s’intéressent aux bibliothèques publiques, à l’engagement sur les réseaux sociaux et les pratiques et réseaux en matière d’information. Elle est présentement co-chercheure principale, avec la professeure Marina Pavlovic, sur un projet financé par la Fondation du droit de l’ontario portant sur une recherche juridique autour des comportements des consommateurs de services de télécommunication.

Jena McGill est professeure agrégée à la Faculté de droit, Section de common law. Elle est diplômée du programme de JD/M.A. conjoint de la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa et de la Norman Paterson School of International Affairs, Carleton University, et a terminé ses études supérieures en droit (LL.M.) à l'école de droit de Yale, où elle s'est concentrée sur le droit constitutionnel, les droits de la personne et l'égalité. La recherche du professeur McGill s’intéresse au rôle des nouvelles technologies dans la facilitation de l'accès à la justice, en particulier pour les communautés marginalisées et qui recherchent l'égalité au Canada. Un projet récent mené avec les professeurs Suzanne Bouclin et Amy Salyzyn, et avec le soutien d'une subvention de synthèse de connaissances du CRSH, a exploré les risques et les opportunités liés à l'utilisation d'applications juridiques mobiles et web pour améliorer l'accès à la justice. La prochaine phase de ce projet examinera les moyens d'atténuer les risques particuliers liés à la vie privée inhérents aux applications juridiques.

Amy Salyzyn est professeure adjointe à la Faculté de droit, Section de common law. Elle a reçu son LL.M. de l’école de droit de Yale et de son J.D. de la faculté de droit de University of Toronto. Elle a préalablement été auxiliaire de justice à la Cour d'appel de l'Ontario et a pratiqué dans un cabinet boutique de litiges à Toronto. Les intérêts de recherche du Professeur Salyzyn comprennent le droit et la technologie, l'innovation dans les services juridiques et la réforme de la justice civile. Elle est actuellement co-investigatrice d'une subvention GTRC de 2,5 millions de dollars pour un projet intitulé «Repenser le droit procédural: vers une cyberjustice». Dans des recherches récentes menées avec la professeure Suzanne Bouclin et la professeure Jena McGill, et avec le soutien d'une subvention de synthèse de connaissances du CRSH, le Professeur Salyzyn a exploré les risques et les opportunités liés à l'utilisation d'applications mobiles et basées sur le Web pour améliorer l'accès à la justice. Cette équipe de recherche, avec la professeure Teresa Scassa, a continué son travail relatif aux applications juridiques avec de nouveaux fonds du Commissaire à la protection de la vie privée du Canada qui soutiendront l'élaboration d'un code de pratique sur la protection de la vie privée pour les applications juridiques.

Haut de page